Vous êtes ici

5 conseils et précautions pour bétonner par temps froid

La météo est l’une des principales préoccupations des maçons. En effet, celle -ci à un impact non négligeable sur l’organisation des chantiers extérieurs les obligeant ainsi à anticiper et à s’adapter.

Nous ne sommes pas sans savoir que les propriétés physiques et mécaniques du béton peuvent être fortement altérées par des conditions climatiques extrêmes lors de la construction.

A l’approche de l’hiver c’est le moment de rappeler à tous les quelques précautions et bonnes pratiques préventives qui permettent de continuer à maçonner en toute sérénité quand surviennent les rigueurs du froid.

Les conséquences du froid sur le béton : attention danger !

Bétonner par temps froid, lorsque la température descend en dessous des 5°C se complexifie.

Le froid pénalise la productivité du chantier et ralentit, voire empêche les réactions d’hydratation du ciment ainsi, la durée de durcissement du béton est plus longue.

A une température inférieure à 0°C, l’eau de gâchage présente dans le béton frais gèle. Ce phénomène génère la dilatation de l’eau et de pair l’augmentation de son volume (pouvant aller jusqu’à 10 %) créant de fortes pressions dans le béton et la formation de fissures.

Nos conseils et astuces pour bétonner par temps froid

Anticiper et s’adapter

Si la météo annonce une chute des températures et un risque de gel, il conviendra dans la mesure du possible de limiter le temps de transport du béton frais et l’attente du camion toupie sur le chantier.

Pour limiter son refroidissement, le béton devra être travaillé idéalement dès son arrivée sur le site.

Surveiller la température ambiante et son évolution

Après la mise en place du béton, il est indispensable en hiver de le maintenir pendant une semaine environ à une température supérieure à 10°C afin d’éviter tout risque de choc thermique ou de fissuration. Cette précaution sera nécessaire dès que le thermomètre chute ou risque de chuter en dessous de 5°C.

Accélérer le durcissement du béton

Bien que le froid ralentisse le durcissement du béton, le bétonnage par temps froid reste possible, tant que la température reste supérieure à 5°C. Pour cela, voici quelques astuces pour prévenir les effets du froid sur la qualité de construction :

  • Maitriser la quantité d’eau de gâchage en utilisant un plastifiant réducteur d’eau.
  • Utiliser des adjuvants accélérateurs de prise et de durcissement,
  • Privilégier des ciments à chaleur d’hydratation élevée (par exemple : CEM I 52,5 N ou 52,5 R)
  • Augmenter le temps de malaxage.
  • Ne pas utiliser des granulats gelés (Interdiction)
  • Maintenir à une température supérieure à 5°C les granulats
  • Chauffer l’eau de gâchage

Limiter le froid des éléments en contact avec le béton

Chaque élément en contact avec le béton doit idéalement conserver une température supérieure ou égale au point de congélation, soit 2°C.

Enfin, durant les jours qui suivent la mise en place du béton (environ 3 jours), il est important que la température de surface reste supérieure à 5°C.

Protéger et réchauffer le béton

Lors de température proche à 5°C, il convient de protéger et de réchauffer le béton. Pour cela, il est possible :

  • D’utiliser des bâches isothermes,
  • D’utiliser un appareil de chauffage
  • De chauffer l’eau jusqu’à 70 °C maximum

Par temps froid, le béton sera d’autant plus sensible aux défauts ou à l’absence de cure. Nous rappelons que les règles de l’Art rendent la cure du béton obligatoire.

Tous les moyens sont bons pour préserver le béton d’une exposition à une température inférieure à 5°C !