Vous êtes ici

Mieux appréhender les risques sur chantier lors de la réalisation de murs maçonnés

Mieux appréhender les risques sur chantier lors de la réalisation de murs maçonnés

En exerçant votre métier de maçon, vous êtes potentiellement exposés sur les chantiers à plusieurs risques pour votre santé et votre sécurité. Nous revenons ici sur ceux encourus lors de la construction de murs maçonnés et la mise en œuvre de ciment gâché, béton ou mortier ainsi que les quelques précautions et gestes de prévention adaptés qui permettent de les éviter.

Parmi les principaux risques, responsables chaque année d'importants dommages en termes sanitaire, matériel ou financier, on peut citer :

  • Les chutes de hauteur (ex : depuis un échafaudage)
  • Les chutes de matériaux (briques, parpaings, pierre…) ou d’objets
  • L’effondrement de l’ouvrage

La manipulation répétée de certains matériaux ou composants risque également d’avoir des conséquences néfastes sur votre santé. A cet égard, on peut mentionner :

  • les irritations de la peau liées à une mise en œuvre du ciment sans équipement de protection (gants, lunettes et masques)
  • les maux de dos ou tendinites provoqués par la répétition des postures et tâches pénibles réalisées sur le chantier.

 

Comment limiter au mieux ces différents risques ?

Veillez à bien sécuriser les murs de structure pour prévenir l’effondrement ou la chute d’objets

Lors du chantier la sécurisation du bâtiment peut être permanente ou temporaire.

  • Une sécurisation permanente permettra d'agir à titre préventif lorsque la chute d'un des éléments de structure est probable. Il s’agira alors de renforcer la construction en question et de mettre des dispositifs de sécurité tels que filets ou câbles métalliques, afin de retenir la chute de morceaux potentiellement dangereux.
  •  En revanche le bâtiment peut aussi faire l’objet d’une sécurisation temporaire. C’est le cas pour anticiper le risque d’accident lié à une opération de chantier à risque. Par exemple, si certains morceaux de l’édifice semblent vouloir se détacher, il faudra en avertir les autorités qui procéderont alors à l'établissement d'un périmètre de sécurité et à une évacuation des lieux si cela est nécessaire.

Pour éviter le risque d’effondrement ou d’écroulement, il peut être aussi nécessaire parfois d’étayez les pignons pour consolider la structure. On surveillera également les effets du vent, notamment sur les murs de grande hauteur. Chaque année des murs récemment maçonnés se renversent sous l’action d’un vent violent. C’est lorsque la force du vent est supérieure au poids du mur que le risque d’effondrement est le plus fort. La solution consiste alors à mettre en place un contreventement en ancrant les murs maçonnés à la structure de l’ouvrage, par une structure métallique ou par le scellement d’une armature de liaison.

 

Pensez à votre confort sur le chantier et à la prévention des risques santé

Pour améliorer votre confort de travail et réduire la fatigue, utilisez des élévateurs de personnes. Réglés à bonne hauteur, ils peuvent en effet recevoir vos approvisionnements de matériaux et outils et vous permettent d’avoir à portée de main tout ce qu’il faut pour monter le mur tout en limitant le risque de chutes et la pénibilité d’avoir à hisser les matériaux en hauteur.

En règle générale, sachez que vous mettez votre santé en danger lorsque :

  • des postures de travail fatigantes ou des gestes se répètent sur une longue durée
  • des produits lourds (sacs de ciment par exemple) sont manutentionnés sans aide technique

Si c’est le cas, votre corps risquera alors de subir maux de dos, lombalgies, tendinites ou troubles musculo-squelettiques (TMS).

 

Notre conseil de bon sens : ne jouez pas au héros de la maçonnerie, prenez soin de vous en variant et mécanisant autant que possible les tâches à effectuer sur le chantier, sans négliger le port de vos équipements individuels de protection.

Parmi les bonnes pratiques, faites-vous livrer des parpaings retournés (trous positionnés vers le bas). A la clé, plus de confort, un gain de temps appréciable et surtout moins de manipulations inutiles pour mettre les blocs dans le bon sens.

On le sait moins mais certains produits et préparations utilisés lors de travaux de maçonnerie peuvent contenir des agents chimiques nocifs pouvant provoquer : allergies, problèmes dermatologiques ou ophtalmologiques … C’est le cas notamment du ciment mouillé ou sec lorsqu’il est travaillé à mains nues, sans gants de protection.

Pour être certains d’appliquer les bonnes consignes d’utilisation, la responsabilité de votre entreprise est de vérifier préalablement pour chaque produit à risque sa fiche de déclaration environnementale et sanitaire (FDES) et, s’il en existe une, sa fiche de sécurité.

Face à la plupart des risques que nous avons évoqués, pensez dans tous les cas à utiliser sans modération vos équipements de protection individuelle (EPI). On ne le dira jamais assez mais pour prendre soin préventivement de votre corps (pieds, peau, voies respiratoires, yeux, etc…) le port du masque, des lunettes et des gants de sécurité doit idéalement devenir un réflexe naturel !

Sachez aussi que selon les saisons, des températures ambiantes élevées ou basses peuvent créer un inconfort et du coup ralentir vos activités en extérieur : engourdissement des doigts par temps froid, gouttes de sueur qui troublent la vue… Pour ne pas être gênés, choisissez des vêtements confortables et des équipements de protection adaptés à ces températures extrêmes.

Enfin en cette période de COVID inutile de rappeler – même sur vos chantiers - l’importance de la distanciation physique lorsqu’elle est possible et un fréquent nettoyage des mains avec gel ou savon.